Pourquoi votre enfant vous désobéit et fait des crises de colère ? (parents adoptifs)

 adopté colère

Adopter un enfant est une sacrée étape… s’en occuper est la suivante. Cependant, il y a peu de ressources sur les conséquences possibles que la séparation de cet enfant d’avec sa mère biologique, pourrait avoir au sein de sa famille adoptive. Dans cet article, je vous explique pourquoi votre enfant adopté vous désobéit et fait des crises de colère (si c’est votre cas).

Entrons dans le vif du sujet.

 

Les conséquences de la séparation d’avec la maman biologique :

adopté mère biologique

Les études sur le développement de l’enfant montrent qu’un enfant proche de sa mère pendant les premières années de sa vie a un meilleur développement psycho-émotionnel.

Mais j’ai envie de vous dire que… on n’avait pas vraiment besoin d’études pour s’en douter.

C’est d’ailleurs de cette façon que je me suis intéressé au sujet :

Toutes les recherches sur le développement psychologique de l’enfant et les théories de l’attachement Freudiennes, m’ont fait dire qu’une séparation d’avec la mère biologique ne serait pas un événement anodin.

En effet… avant 3 ans, le cerveau n’est pas arrivé au maximum de sa maturation. Seul le système limbique, siège des ressentis et émotions, est majoritairement opérationnel. Le néo-cortex, siège de la logique et de la mémoire factuelle, quant à lui reste en cours de développement.

Un enfant séparé de sa maman d’origine, très jeune,  n’en aura aucun souvenir clair, ni explicable par des mots, images ou sons.

Cependant, les sensations et émotions liées à cette séparation seront enregistrées…

adopté mémoire

C’est pour cela que certains adoptés ont des tristesses, angoisses ou colères fortes qui leurs viennent sur des événements, à priori, anodins… voire “sans raison”. Je vous renvoie sur mon article, écrit il y a quelques temps… Pourquoi certains adoptés se croient fous ?

Je précise une chose supplémentaire : quel que soit l’âge… être séparé de ses proches reste un traumatisme émotionnel.

L’enfant en garde donc la marque dans ce que l’on nomme sa mémoire implicite.

 

“Oui mais pourquoi il me désobéit et me fait des crises de colère ?”

Qu’on soit clair… je sais que si vous êtes parent adoptif et que vous lisez cet article, c’est parce que vous aimez votre enfant (du moins je l’espère).

Par amour, vous aimeriez que l’ambiance familiale soit harmonieuse et que les échanges se fassent dans la fluidité. Sauf que… ce n’est pas le cas.

Il y a deux profils chez les enfants adoptés au sein de leur famille adoptive :

  • Le docile
  • Le rebelle

Nous allons donc parler du rebelle dans cet article.

 

Profil du rebelle

adopté colère

En cause… l’injustice et la colère d’avoir été séparé de la mère biologique.

Ces ressentis et émotions sont enregistrés dans l’inconscient de “l’adopté rebelle”. Ils peuvent donc, au moindre signe ressemblant au traumatisme passé, resurgir d’une manière explosive : une absence trop longue, une tâche “imposée”, une contrainte, un départ, etc.

Si votre fils ou fille est dans ce profil, il est fort probable que vous le reconnaissiez dans les lignes qui vont suivre… Je vais utiliser un coup le masculin puis le féminin pour ne pas faire de jaloux 😉


  • Il est autoritaire.
  • Elle rejette systématiquement les ordres ou conseils.
  • Il est impulsif et colérique.
  • Elle est possessive.
  • Il est émotionnellement instable.
  • Elle ne communique que très peu son affection.
  • Il aime avoir l’attention.
  • Elle évite les sujets plus intimes sur sa vie personnelle.
  • Il aime beaucoup les soirées entre “amis” et finir tard (s’il est adolescent ou adulte).
  • Elle a peut-être des addictions à certaines drogues au passage.
  • Il a de mauvaises fréquentations.
  • Elle a déjà tenté de fuguer.
  • Etc.

La liste peut continuer… mais je n’ai pas tous les comportements possibles en tête, vous vous doutez bien. Votre enfant n’est pas obligé de cocher toutes les cases, bien entendu.

De plus, j’ai fait partie des dociles. Croyez-moi, c’est peut-être calme pendant un temps pour les parents mais pas forcément plus tard.

Voyons comment réagir face à ces comportements rebelles.

 

Comment gérer son comportement rebelle ?

famille adoptive

Tout d’abord, il n’y a pas de manière parfaite de faire. De plus, ces conseils sont généraux. Je m’adapte à chaque situation familiale lors des consultations… je peux donc vous y donner d’autres conseils en plus par rapport à ce que vous vivez.

Cependant, je vous donne les outils qui 1) permettent d’instaurer la meilleure base, 2) apaiseront les conflits déjà existants dans la famille.

1) Soyez diplomate mais ferme.

famille adoptive

Oui… parce que j’ai pu échanger avec certains parents qui ont cru bon de laisser leur enfant décider ses propres libertés.

C’est important que l’enfant se sente libre… sauf quand il empiète sur la liberté et le bien-être des autres. Ces parents-là se retrouvent dépassés et leur enfant agit comme si ces derniers ne vivaient que pour son confort matériel. La communication est rompue.

Je les aide donc à retrouver leur confiance en tant que personne plutôt que parents. Puis, nous travaillons à reconstruire une hygiène de vie plus saine et qui profite à tous par la suite.

Un enfant, surtout adopté, a besoin d’être guidé.

Sorti de sa famille biologique et des cadres psycho-généalogiques… votre responsabilité est donc de le faire entrer dans les vôtres. Je parle de cadres généalogiques et non de problématiques.

C’est pour cette dernière raison que les parents adoptifs sont souvent amenés à faire un travail sur eux-mêmes… en remettant en question leur façon de communiquer, d’éduquer, leurs idées préconçues sur comment élever un enfant, voire même… comment ils ont été élevés eux, etc.

Veillez à ce que vos règles respectent le bien-être de votre enfant, tout en respectant le vôtre.

Ceci implique de savoir vous respecter vous-même… à savoir quand votre liberté et votre bien-être sont respectés et à partir de quel moment ils ne le sont plus.

Oui… c’est un travail personnel. Un parent capable de guider doit savoir montrer l’exemple ; si vous ne prenez pas soin de vous-même… pourquoi espérer que votre enfant le fasse ?

Soyez donc diplomate pour être à l’écoute de ses besoins et ressentis mais ferme sur ce que vous allez instaurer ensemble par la suite.

Cette façon d’agir l’aidera à accepter un peu mieux le monde dans lequel il vivra à l’âge adulte… et à y être autonome.

 

2) Arrêtez de vous culpabiliser

www.sadoptersoi.com

La phrase qui revient le plus au début de ce genre de consultation : “Qu’est-ce que j’ai raté avec lui/elle ?”, “Sommes-nous de mauvais parents ?” ou d’autres variantes que j’anticipe à l’avance.

 Alors NON, ce n’est PAS QUE vous.

L’enfant, en tant qu’individu, a la responsabilité de ses émotions et vous, en tant que parents, lui apprenez comment les exprimer convenablement.

Vous n’êtes pas parfait. L’idéal voudrait que votre famille soit heureuse comme la promesse des publicités dignes des années 60… mais non. Votre famille est humaine : avec son histoire et ses secrets.

Si votre éducation n’a pas été idéale, que vous avez pensé judicieux d’enfouir certains épisodes d’enfance que vous avez vécus comme injustes… ce n’est pas de votre faute, ni celle des grands-parents. L’histoire de l’humanité fait les époques puis y adapte les personnes, conditionnant leurs comportements… ainsi vont les problématiques généalogiques de génération en génération.

Ce que vous pouvez faire, c’est faire ce que vous sentez juste pour vous. Pas comme auraient fait vos parents ou une tierce personne pour élever votre enfant, mais vous.


Je cite souvent cet exemple en consultation :

Dans les avions, lorsqu’il y a un problème et que les masques à oxygène tombent sur la rangée de sièges d’une famille de 2 parents et 2 enfants, qui doit les mettre en premier d’après vous ? Les parents ou les enfants ?

Si vous avez répondu les enfants, vous avez perdu… ce sont les parents d’abord !

Pourquoi ? Parce qu’ils doivent être conscients s’ils veulent mettre les masques à leurs enfants et s’occuper d’eux.


Arrêtez donc de vous culpabiliser. Vous portez vous aussi des blessures.

Si vous vous en occupez, vous pourrez montrer à votre enfant comment il peut s’en occuper lui aussi.

 

3) Prenez du temps pour vous

parents adoptifs

Comme je l’ai dit plus haut : Si vous ne prenez pas soin de vous-même… pourquoi espérer que votre enfant prenne soin de lui-même ?

Vous êtes un exemple, direct ou indirect, et cela doit passer par votre hygiène de vie. Je le rappelle à chaque consultation : avant d’être parents, vous étiez des personnes avec des loisirs et des passions… eh bien vous savez quoi ? Vous l’êtes toujours.

Certains ont sacrifié leur personne pour ne devenir que parent. C’est une erreur puisque cela donne lieu à des comportements parentaux, pour la plupart, étouffants vis-à-vis des enfants.

Le parent ne vit plus son expérience de vie mais celle de son enfant. S’il est rebelle, vous serez entraîné dans son tourbillon de drama…

Reprenez un mode de vie qui favorise votre bien-être.

Si vous vous sentez mieux, vous saurez prendre plus de recul face aux crises éventuelles, à comprendre la situation et aurez plus de facilités à exprimer vos limites de façon juste.

Il y a sûrement des moments dans la semaine que vous pouvez prendre pour vous. Reprenez contact avec une activité que aimeriez reprendre. Allez à de nouveaux événements. Rencontrez de nouvelles personnes. Détendez-vous simplement avec votre conjoint(e) afin de renforcer vos liens.

Je cite ce dernier cas parce que les fondations de la famille sont les parents. Prenez donc soin de votre binôme, comme à vos débuts. 

 

Conclusion

La difficulté pour moi dans cet article est que chaque situation familiale, même si elles se ressemblent, a ses spécificités. Par exemple, votre enfant va avoir un comportement rebelle à tel moment mais pas forcément à un autre. Il sera affectueux avec vous mais sera très autoritaire. Etc.

C’est pour cela que je ne peux pas tout développer dans cet article. J’espère qu’il vous a aidé à rétablir vos bases cependant !

Si, au contraire, vous sentez que vous avez besoin d’un accompagnement personnalisé à votre situation, vous pouvez réserver votre séance avec moi sur cette page.

Jocelyn Le Guen

Prenez soin de vous.

Laisser un commentaire