Click to listen highlighted text!

Le rapport à l’autorité chez l’enfant adopté, adolescent et adulte

adopté rapport à l'autorité

Un enfant adopté a besoin de « guides », les parents adoptifs doivent remplir ce rôle et être un exemple de maturité. Cependant, il est plus exigeant à leur égard à cause de sa blessure primitive. Je développe dans cet article.


⚠ Cet article est principalement inspiré du travail de recherche de Nancy Newton Verrier, psychologue clinicienne et mère adoptive. La touche personnelle est issue de mon expérience en tant qu’adopté moi-même, et des personnes que je rencontre en consultation en tant que psychopraticien. Chaque sujet englobe une généralité sans pour autant la conditionner ; l’humain étant complexe, chaque vécu est différent. Je vous invite donc à prendre du recul puis ne garder que ce qui vous parle. Bonne lecture !


Premier rapport à l’autorité : les parents adoptifs

Comme tout parent, les parents adoptifs se positionnent comme les guides de leur enfant adopté ; d’être un exemple pour lui. Ceci implique qu’ils doivent d’avoir une cohérence entre leurs paroles et leurs actes.

Pourquoi être aussi exigeant avec les parents adoptifs me direz-vous ?

adoptée d'Haïti

Parce que l’enfant adopté a perdu confiance en ses relations les plus proches.

Tout enfant devrait pouvoir poursuivre son développement affectif et en toute sérénité avec sa mère biologique. Or, les enfants adoptés ont en été privé à cause de la séparation. La période du Self qui devait être le prolongement « doux » de la sortie du sein maternel prend fin subitement et prématurément. Le traumatisme survient ; c’est la blessure primitive.

Le nouveau-né a une confiance naturelle envers sa mère ; il dépend d’elle. L’abandon peut être interprété comme une trahison de la part de l’être, auparavant, le plus cher. Certains adoptés ruminent une colère envers leur mère biologique durant leur enfance.

Les « nouveaux » parents, doivent prendre en considération cette confiance fragilisée par le traumatisme de la séparation chez l’enfant adopté. Sinon, les relations familiales peuvent devenir compliquées.

Nous faisons généralement confiance aux personnes dont les paroles sont en cohérences avec leurs actes. Il en va de même pour l’enfant adopté vis-à-vis de ses parents adoptifs.

Le rapport à l’autorité selon les deux profils : docile et rebelle

adopté docile, adopté rebelle

Les enfants adoptés développent généralement un mécanisme de défense vis-à-vis de leur parents adoptifs que je décrirais comme « collaborer » ou « résister« . Pour mieux comprendre la suite, j’ai écrit un article qui développe Les deux profils chez l’enfant adopté : docile et rebelle. Je vous invite à le lire si vous ne l’avez pas encore lu.

Pour faciliter la lecture, j’ai choisi de regrouper chaque aspect en fonction de ces deux profils à travers les âges : enfant, adolescent, adulte.

Certains profils « switche » parfois au cours de leur vie, passant du docile ou rebelle ou inversement.

⚠ Chaque développement de profil est décrit de manière la plus caractéristique. Il y a évidemment des variables d’un vécu à l’autre. C’est pour cette raison qu’il est intéressant d’approfondir avec un professionnel sur le sujet. J’en fais partie si vous voulez en savoir plus avec moi, cliquez ici.

Enfance

enfant adopté, famille adoptive

L’enfant adopté docile :

À la maison :

Il aura un rapport à l’autorité serein puisque coopérant. Il observera tout ce qui peut faire plaisir aux parents et essaiera de les mettre en œuvre, si c’est à sa portée. Il ne pensera donc pas à lui-même mais au plaisir de l’autre avant tout. Il adapte notamment ses goûts à ceux de ses parents. Il est donc capable répéter à la perfection leurs propos comme des opinions politiques ou d’autres sujets. Il calque, sans pour autant se créer son propre avis sur le monde puisque ses parents adoptifs sont sa boussole « absolue ». S’il n’est pas trop renfermé vis-à-vis de ses parents adoptifs, il sera « adorable » et laissera une ouverture sur des moments de proximité.

À l’école:

Son rapport à l’autorité sera le même qu’à la maison. Il y aura un désir de se conformer à ce que les profs lui demandent. Son comportement sera proche de l’irréprochable. Il peut cependant avoir des difficultés d’apprentissage.


L’enfant adopté rebelle :

À la maison :

Il va chercher à se distinguer de ses parents en tout point. Ce qu’ils trouveront bien, l’enfant le trouvera « nul ». Il aimera notamment les provoquer par son comportement afin d’affirmer sa différence lors de confrontations. Elles sont souvent inconscientes. Quand il ne sera pas que dans l’opposition, il sera demandeur d’attentions laissant parfois une ouvertures sur des moments de partages agréables.

À l’école:

Son rapport à l’autorité sera le même qu’à la maison. Il aura tendance à créer des difficultés aux professeurs ; à ne pas les écouter. Son comportement « agité » sera remarqué. Il peut avoir des difficultés scolaires.

Adolescence

adopté du Vietnam

L’adolescent adopté docile :

À la maison :

Il poursuivra ce qu’il a fait durant l’enfance. Il sera discret, réservé et « peu contrariant ». Comme il est à l’âge de la quête identitaire, s’il déçoit ses parents adoptifs, il risque de s’en vouloir et de se renfermer. Ne sachant pas qui il est et ayant développer un mécanisme d’adaptation qui le lie à ses parents adoptifs, il s’en voudra également de ne pas avoir d’identité « claire » et définie. Il aura donc tendance à intérioriser ses tourments intérieurs et s’enfermer dans un « mutisme » vis-à-vis de son entourage. Il laissera parfois dans l’incompréhension ses parents adoptifs se sentant impuissants pour l’aider.

À l’école :

Il aura le même rapport à l’autorité que durant son enfance.


L’adolescent adopté rebelle :

À la maison :

Il cherchera doublement à se distinguer de ses parents, puisqu’il est dans une période propice à la quête identitaire. Il exprimera ses émotions de façon « explosive » et il sera difficile de lui demander de se conformer aux règles de la maison. Il peut prendre chaque remarque comme des « attaques » potentielles et sera donc en permanence sur la défensive, si ce n’est pas sur l’offensive. Il cherchera à « dominer » pour ne pas être dominer.

À l’école:

Son rapport à l’autorité sera le même que durant l’enfance. Il peut avoir de bons résultats scolaires pour se protéger des réflexions de ses profs et parents.

Adulte

adopté d'Algérie

L’adopté docile adulte :

Avec ses parents :

Il sera secret avec ses parents adoptifs et donc peu communicatif. Il donnera une impression de « froid » ou/et de distance. C’est souvent parce qu’il ne veut pas montrer sa vulnérabilité. Il ne se sent pas encore assez fort pour s’affirmer devant ses parents adoptifs puisqu’il a construit son identité à travers celle des autres. Il donnera donc l’impression de laisser « mourir » la relation. Si au contraire, il n’est pas renfermé, il sera fusionnel avec ses parents, voire encore dans une relation infantile avec eux ; de dépendance.

Au travail :

Il sera l’employé « type » qui fait ce qu’on lui dit, sans poser de question. Il travaillera probablement plus qu’il ne le faut s’il est en recherche de reconnaissance vis-à-vis de sa hiérarchie. S’il est dans l’excès, il sera facilement au sujet au « burn-out » puisque sa course à la reconnaissance est conditionnée par celle de mère biologique disparue durant l’enfance. S’il n’a pas l’intention de se faire reconnaître de sa hiérarchie, il ne restera dans son travail que pour une courte durée puisqu’il n’y a pas d’autres finalités stimulantes que l’aspect financier. Il démissionnera dés qu’il aura refait ses économies. Cette situation peut poser problème (perte de sens, dépression, etc.) s’il ne trouve pas sa voie professionnelle. Il sera mal à l’aise dans les travaux en équipe.

L’adopté rebelle adulte :

Avec ses parents :

Il aura des relations compliquées avec ses parents adoptifs. Il s’accrochera à sa « liberté » et aura souvent un mode de vie éloigné de ce que ses parents avaient espérer pour lui. Il prendra toujours leurs remarques comme des reproches, voire « attaques », ce qui créera des conflits. S’il n’a pas coupé les ponts, il sera fusionnel avec l’un de ses deux parents adoptifs (souvent sa mère) qui sera prêt à entendre, voire accepter, ses tourments intérieurs.

adoptée au travail

Au travail :

Il prendra rapidement le « lead » et sera performant dans ce qu’il fait. Cependant, s’il est confronté à sa hiérarchie (remarques, reproches, etc.), il aura tendance à saboter ses efforts, voire démissionner directement : il fuit l’intensité du conflit tout en le provocant. Très sensible à la critique, il fera tout pour s’adapter si cela peut le distinguer de son modèle parental et de marquer son indépendance. Il sera à l’aise dans les travaux en équipe si on le laisse prendre le « lead. »

Je le rappelle encore : Chaque développement de profil est décrit de manière la plus caractéristique. Il y a évidemment des variables d’un vécu à l’autre. C’est pour cette raison qu’il est intéressant d’approfondir avec un professionnel sur le sujet.

Peut-on « Switcher » de profil ?

Adoptée d'Éthiopie

La réponse est oui. Certains enfant adopté change de profil à l’adolescence et d’autre à l’âge adulte.

Une adoptée du Vietnam, que je connais bien, avait le profil de la docile durant son enfance :

Elle me racontait qu’elle était solitaire, « sage » et s’enfermait dans les livres pour se protéger du monde extérieur. Cependant, elle se sentait seule et marginalisée. Elle a subit le racisme en primaire, puis les moqueries de ses camarades au collège.

Vers l’âge de 16 ans, elle a remarqué que les personnes les plus « tranquilles » étaient à l’opposé de ce qu’elle était. Elle changea alors sa façon de s’habiller et de se comporter.

Elle s’adapta rapidement à sa nouvelle personnalité et trouva son groupe d’ami(e)s. Cependant, elle devenait plus « extrême » dans ses goûts et ses choix personnels. Ce qui généra des conflits « explosifs » avec sa mère et une idéalisation son père souvent absent.

Elle fut vite attirée par les soirées alcoolisées marquant son indépendance vis-à-vis de ses parents adoptifs et sa popularité auprès de ses camarades de lycée. Du profil docile, elle a basculé sur celui de rebelle.

Cependant, le changement inverse peut se faire. Cette même personne prend conscience que la rébellion ne dure qu’un temps et renoue avec cette partie docile qu’elle avait laissée par peur du rejet d’autrui.

Tout est une question d’équilibre à l’âge adulte.

Conclusion :

Comme nous l’avons lu, les deux profils ne sont pas « à vie. »

En tant que parents adoptifs, vous pouvez constater que si votre enfant adopté est dans une de ces deux cas, ce n’est pas quelque chose d’anormal. Cependant, vous êtes préparés et à même de les aider à établir un rapport « sain » à l’autorité.

Je comprendrais que ce n’est pas toujours facile mais je connais des familles qui y sont arrivées. Si vous voulez être aider dans cette démarche, je vous invite à me contacter ici.

Jocelyn Le Guen

Prenez soin de vous.

Jocelyn Le Guen


Mots clés : enfant adopté, adopté docile, adopté rebelle, adopté adolescent docile, adopté adolescent rebelle, adopté adulte docile, adopté adulte rebelle, profils des adoptés, parents adoptifs, blessure primitive

Recherches utilisées pour trouver cet article : https://www sadoptersoi com/le-rapport-a-lautorite-chez-lenfant-adopte-adolescent-et-adulte/

2 réflexions sur « Le rapport à l’autorité chez l’enfant adopté, adolescent et adulte »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Click to listen highlighted text!