J’ai programmé mon retour dans mon Pays d’origine, pour la première fois !

pays d'origine Brésil

 

J’ai programmé mon retour dans mon Pays d’origine, pour la première fois !

 

Le temps est venu…

 

J’ai la chance d’avoir des parents adoptifs qui n’ont pas de complexes vis à vis de l’adoption. Ils se sont même dit que leur dernier « grand » voyage, ce serait avec moi pour retourner dans mon pays natal.

Depuis le temps qu’on en parlait, sans que j’en vois l’intérêt pendant fort longtemps, j’ai enfin décidé de me lancer avec mes parents. Pour me lancer, il a fallut me motiver néanmoins. En effet, je n’en ressentais pas le besoin brûlant, prioritaire, d’y revenir comme certains adoptés l’ont eu (et l’ont).

Une personne un peu spirituelle m’a dit qu’elle sentait que j’avais quelque chose à y faire là-bas. Je me disais aussi que je devais le faire au moins une fois, même si c’était sans savoir pourquoi. Et évidement, tous les non adoptés me disent que je devrais entamer ce voyage, ainsi que la majorité des adoptés.

Je traîne depuis des années et fait d’incroyables découvertes en écrivant sur la blessure psychologique des adoptés via ce blog. Ceci dit, il y a un moment où il faut « mettre en action ». Si vous suivez mon 2ème blog, S’aimer Soi (qui s’ouvrira dans un autre onglet), vous savez à quel point l’expérience est nécessaire quand on a explorer toutes les options, et qu’on en est à en chercher de nouvelles… Rien de sert de continuer à creuser encore dans votre coin, non. Vous devez passer à l’action pour récupérer des nouvelles informations, qui seront concrètes, car elles vous mettront à l’épreuve. C’est ainsi que vous saurez ce que vous ressentirez face à telle ou telle situation redoutée. C’est exactement ce que je fais moi-même en me lançant dans ce voyage 🙂

 

Où, combien de temps et avec qui ?

 

pays d'origine Brésil

 

Je vais donc dans la région de Paraiba, qu’on appelle le Nordeste : région aride (30 degrés toute l’année) et particulièrement pauvre du Brésil. Je me souviens que mes parents l’ont connue comme « dangereuse » quand ils y sont venus me chercher à mes 2 mois. L’avocat qui s’occupait de mon adoption ne sortait jamais de sa maison sans son flingue, même pour aller faire des courses, pour vous dire…

Aujourd’hui cette région va un peu mieux économiquement, heureusement ! C’est une région où les gens sont très métissés, vers le foncé… Autant vous dire que moi, je suis perçu comme un blanc là-bas. D’ailleurs mon génotype est bien classé comme « blanc » au Brésil. Alors mes parents adoptifs n’en parlons pas, ils sont classés « touristes » !

Trève de plaisanterie.

Ce sera un voyage de 12 jours. Beaucoup me disent : « Hein ? Mais c’est court, non ? » Doucement… Ce n’est pas parce que je reviens pour la première fois dans mon pays d’origine que j’en aurai l’appétit monstrueux de vouloir explorer chaque région et y rester le restant de ma vie. Quand vous vous apprêtez à manger un plat que vous n’avez jamais mangé auparavant, est-ce que vous vous y jetez comme un morfal dessus en engloutissant le tout en 4 secondes ? Non évidement… Vous goûtez d’abord. Et si le plat vous plaît, alors vous y revenez et vous le mangez avec plaisir.

Un premier voyage de 2 semaines pour « goûter » est un très bon début selon moi. Surtout que la région dans laquelle nous allons est peu touristique. Donc peu de patrimoine, on aura vite fait le tour en restant 3 jours dans chaque ville.

On me dit : « Ouais mais il y a les plages ! » Excusez-moi mais je dois voir la plage dans une moyenne de 15 jours par an, et je ne comprends toujours pas comment certains arrivent à passer leur vie sur le sable… J’aime visiter la ville et son architecture, son histoire ainsi que ses animations culturelles et ses marchés locaux… La plage sera la bienvenue après avoir fait tout ceci 😉

 

Le voyage se fera entre 3 villes, comme vous pouvez les voir dans l’image ci-dessus. Recife (1,5M d’hab), Joao Pessoa (700k d’hab) et Campina Grande (250k d’hab). 3 jours dans les 2 premières et un seul dans la dernière. Campina Grande est ma ville natale, sauf que je n’y reste que 2 jours étant donné que c’est plus une ville étudiante que touristique.

 

La question que tout le monde se pose : Est-ce que je vais y retrouver mes parents biologiques durant ce voyage ?

 

Pourquoi pas, si ça doit se produire 🙂 Mais ce n’est pas le but premier de ce voyage (et je n’ai actuellement pas assez d’informations pour remonter jusqu’à eux). Ce que je veux, c’est voir, entendre, sentir et ressentir tout ce que mon pays de naissance m’apportera. Ce sera une expérience riche et forte personnellement.

 

Départ le 12 juillet, retour le 25 !

 

Recherches utilisées pour trouver cet article : adopté devenu adulte, qui suis je dans mon pays

Laisser un commentaire