Click to listen highlighted text!

Pourquoi revenir dans mon pays d’origine ?

Pays d'origine
T M

Avant même d’avoir entamé mes recherches sur l’adoption, je savais que je devais revenir dans mon pays d’origine. Je vais expliquer pourquoi et ce que ça apporterait (à moi comme aux autres).

Pourquoi revenir dans mon pays d’origine ?

 

Ma connaissance personnelle :

 

C’est assez frustrant de dire qu’on est adopté, et de n’avoir rien à répondre quand on nous demande si on est déjà retourné dans notre pays d’origine. Surtout à 27 ans. Je me rendais compte qu’il y avait quelque chose d’évident qui devait être découvert, comme un basique. Savoir d’où je viens est la moindre des choses afin de compléter notre connaissance de soi mais pas seulement.

Voir mon pays d’origine me permettra de confronter deux cultures : celle de là où j’ai toujours vécu, en France, et celle de là où j’aurai pu vivre, le Brésil. Comme ce sont deux pays éloignés et donc très différents, la différence se sentira. Chaque pays a son histoire, son environnement, son climat, ce qui influence les gens qui y vivent. Autant physiquement que moralement.

Nous avons souvent l’impression que l’endroit dans lequel nous avons toujours vécu détient les mêmes codes qu’ailleurs. Que la norme, c’est ce que nous vivons. Malheureusement c’est l’ego qui prend le contrôle en se disant ça… Parce que c’est plus facile et que ça lui ferait si peur d’être confronté à un environnement détenant des codes (autres) qu’il ne maîtrise pas.

 

Mon pays d’origine fait rêver :

Photo par Rodrigo Soldon
Photo par Rodrigo Soldon

Pour les occidentaux, tous les pays tropicaux font rêver (à part si il y a la guerre et des attentats). En l’occurrence, je viens du Brésil. On en a une image bien stéréotypée en France : le carnaval brésilien, le string sur la plage, de la chirurgie esthétique et des favelas… Même si ils n’ont pas tort, nous savons bien que notre pays (quel qu’il soit) est plus vaste que les stéréotypes que renvoient notre “pays adoptif”.

J’insiste là-dessus car c’est l’une des raisons pour lesquelles je n’ai jamais eu envie de m’apparenter à mon pays d’origine.

Je prenais les stéréotypes français sur les autre pays pour des réalités (hélas).

Mais en même temps, que peut savoir un enfant sur ce qui est vrai ou non du temps qu’il n’a pas été voir par lui-même. Surtout quand les personnes aux alentours n’ont pas été voir par elles-mêmes non-plus et n’ont que comme exemple des stéréotypes… Une bonne influence sociale et rajoutez à cela un peu de paresse, c’en est fini.

J’ai donc décidé de m’informer un peu sur les centres d’intérêts des gens de là-bas. Sur comment ils vivent simplement dans leur quotidien et non des grands événements. Je découvre qu’ils ne sont pas si différents. Dans les grandes villes, ils prennent le métro comme nous, ont internet, sont sur les réseaux sociaux, se posent des questions sur leur vie, l’amour et l’avenir. Bien qu’ils soient d’un naturel plus optimiste qu’en France. J’ai donc toutes les raisons d’aller voir par moi-même.

 

Conclusion :

 

Je programme donc un voyage dans mon pays d’origine (le Brésil) l’été 2017. Qu’importe ce que je vais y faire, il faut que j’y aille. J’ai à peu près un an pour le préparer. Me renseigner auprès des gens qui y sont déjà aller et des gens qui y vivent afin de m’organiser sereinement. Il parait qu’on n’y va pas en touriste là-bas, surtout dans la région où je vais. Ça m’embêterait de le faire en groupe organisé… Il faut que je trouve une alternative aussi bien pour mes avancées que pour ma sécurité.

 

Dites en commentaires si vous êtes retourné dans votre pays d’origine. Comment c’était ? Ou y songez-vous ?

 

Recherches utilisées pour trouver cet article : je pars vivre dans mon pays d origine, je veux retourner dans mon pays

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Click to listen highlighted text!