Click to listen highlighted text!

Témoignage Amélie, adoptée de Colombie : Les racines dans le coeur.

Témoignage d’Amélie, adoptée de Colombie : Les racines dans le cœur.

Adoptée de Colombie

Bonjour à tous,

Je m’appelle Angie mais maintenant c’est Amélie née le 11/06/2000 et j’ai été adoptée en Colombie à Pasto le 14/06/2001 à mes 1 an avec ma sœur jumelle.

Direction la France avec plusieurs heures d’avion qui nous attendent mais également toute notre famille (grand parents oncle tante voisin amis ) à l’aéroport de paris qui attendent depuis des mois ces deux petites colombienne, moment que nous pouvons revoir car nos parents avait enregistré avec leur caméscope ce moment là.

Nous avons maintenant 17 ans et demi et nous vivons dans le 10 depuis nos 1 an avec nos parents adoptifs qui sont adorables.

 

Comment s’est passé le retour au pays d’origine ?

 

Nous sommes retournées en Colombie en 2008 à Medeline adopter un petit frère de 2 ans né en 2006, ce qui nous a permis de voir notre pays que je trouve magnifique ! Nous avons été très émue lors de notre première rencontre avec notre petit frère, c’était un moment très fort que j’oublierais jamais. Il va maintenant avoir 11 ans mais ne se pose pas encore trop de questions au sujet de son adoption.

 

Comment est vécue la question de l’adoption dans la famille ?

Adoptée dépression

Nos parents nous ont jamais cacher notre adoption, depuis petite nous le savons. Mon frère et ma sœur ont la chance d’apprendre à leur école notre langue natale l’Espagnol, je n’ai malheureusement pas cette chance là et ça me peine beaucoup étant donné qu’entre nous trois, c’est moi qui vis le plus mal notre adoption.

De temps en temps j’en parle avec ma sœur, elle m’écoute mais elle dit que j’en fais trop que ce n’est pas si terrible, elle ne le vit pas pareille que moi, elle n’a pas les sentiments que j’ai.

Ce sentiment d’abandon permanent, la recherche d’affection, d’amour permanente autour de moi. L’impression sans cesse d’être transparente…

Lire mon dossier d’adoption est quelque chose que je fais aussi mais pas ma sœur. Moi j’ai ce besoin assez fréquent, le besoin de le ressortir et le lire. À chaque jour difficile l’envie de retourner en Colombie voir mon pays, ça c’est sur j’y retournerai un jour dans quelques années, c’est un besoin que j’ai.

Je fais parfois des recherches sur Facebook du nom de ma mère biologique donné sur mon dossier ou juste du nom de famille. J’ai vu une fille qui nous ressemblaient fortement à moi et ma sœur et depuis ça me travaille un peu, mais je n’ai jamais osé entrer en contact de peur de passer pour une idiote si elle n’a aucun lien avec nous.

Tout ça pour dire que je suis bien sûr très contente d’avoir été adopté et d’autant plus pas séparer de ma jumelle mais que la vie d’un enfant adopté n’est pas facile…

Voilà ça m’a fais du bien de partager tout ça avec vous, chose que je ne dis pas forcément. D’ailleurs pour la fille c’est la première fois que j’en parle, ma sœur, ni mes parents le savent, je ne leur ai pas montrer la photo. Merci de m’avoir lu pour ceux qu’ils l’ont fait.

 

Amélie

 

Si ce témoignage vous a plu, vous pouvez faire un don ; votre argent sera dédié au développement du blog et à ma supervision afin de mieux vous aider en tant que thérapeute.

FAIRE UN DON

 

Sinon, partagez cet article pour m’aider à augmenter ma visibilité. 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Click to listen highlighted text!