Click to listen highlighted text!

Témoignage adoptée du Vietnam : Une recherche intérieure

www.sadoptersoi.com
Sabine en compagnie de son frère, de ses sœurs et de son père biologique(s).

Pour ceux qui cherchent « témoignage adoptée du Vietnam » Sabine Hoa, thérapeute, nous raconte sa touchante histoire et son parcours intérieur.

 

Témoignage adoptée du Vietnam : Une recherche intérieure

 

Prise de conscience :

 

Je m’appelle Sabine Hoa, coach de vie et du bien-être. Je suis née en pleine guerre du Vietnam en 1968. J’ai été adoptée en 1972.

J’ai vécu la maltraitance et l’emprise psychologique sous toutes ses formes depuis mon enfance jusqu’à ce que je me REVEILLE vraiment à la VIE qui m’attendait « dans le fond de mes tripes ».

J’avais tellement peur de m’affirmer, de croire que je pouvais avoir de la valeur. Je me trouvais insignifiante, je voulais incarner l’image de la petite fille sage et compréhensive, douce, sans histoire. J’avais le syndrome de « l’imposteur  » (se sentir illégitime, en trop, pas à ma place…).

Je voulais être transparente, ne pas me faire remarquer  pourtant je voulais aussi tout le contraire, être reconnue, être aimée, être unique, être originale, être audacieuse … A cause de toutes ces peurs, je faisais des choix qui me confirmaient que j’étais vraiment nulle !

Chaque expérience est devenue de plus en plus douloureuse, cela m’a permise d’arriver à mon point de saturation et de commencer à me dire : « Réveille toi et sors de ton cauchemar !!! » Je ne voulais plus souffrir, répéter sans cesse des choix qui m’amenaient à souffrir davantage.

J’ai compris mon  besoin impérieux de guérir toutes mes blessures émotionnelles et d’arrêter de me laisser maltraiter. Je ne voulais plus être victime mais être Sujet de ma vie et que plus personne n’aurait une quelconque emprise sur moi ! Je devais me déprogrammer de tous les conditionnements que j’avais reçus depuis ma plus tendre enfance. Je voulais être LIBRE et HEUREUSE !

 

La recherche des origines :

 

Il y avait  au fond de moi ce besoin impérieux de rechercher mes origines mais en même temps une peur de ce que je pouvais découvrir.

Je voulais connaître mon histoire. Malgré tout ce que l’on pouvait me dire pour m’en dissuader, c’était là au creux de mon être. C’était comme s’il me manquait une jambe. Je me suis soumise à cette circonstance plutôt que de l’accepter avec tout mon être.

Quand est arrivé enfin le moment de soulever le voile du mystère, j’ai eu un moment de recul, finalement, voulais-je vraiment mettre l’ombre à la lumière ? Après ce moment d’hésitation, je me suis donnée le droit d’accepter ce que le destin m’offrait ce jour-là. En cherchant dans les registres de l’orphelinat, mon prénom vietnamien devenait une réalité et non juste quelques lettres attachées les unes aux autres.

Au bout du deuxième registre, j’allais abandonner mais une intuition m’a poussée à persévérer et à revoir ma date de naissance. Mon cœur a failli s’arrêter et j’ai vu mon prénom. Je n’étais plus un numéro, le 114ème enfant abandonné, j’étais Thi-Noï NGUYEN, enfant de parents réels. J’en avais la preuve. Je n’étais plus cette enfant venue on ne sait d’où. Ma première pierre à mon édifice fut posée.

Quand enfin après de nombreuses péripéties, j’ai reconstitué à peu près mon histoire-puzzle, j’ai pris conscience de ce vide intense en moi et cet appel aux origines. J’étais comme une feuille qu’on avait arrachée à un arbre, ballottée par le vent et qui recherchait où se re-poser.

La recherche de mes origines était inhérente à la construction de mon identité car je n’avais pas reçu suffisamment d’amour et de repères solides de sécurité dans ma famille d’accueil et mon identification à elle était très partielle.

Je sais que de nombreux orphelins ne retrouveront pas leurs parents d’origine et j’ai une pensée pour eux. Ils peuvent malgré tout se construire en acceptant leurs origines, la culture de leur pays, en se regardant dans la glace, ils peuvent imaginer le visage de leurs parents, en voyant leur passé comme une richesse pour leur présent d’aujourd’hui, de ce métissage culturel ils peuvent créer une merveilleuse mosaïque de leur histoire et ainsi poursuivre leur destin, apaisés et heureux de vivre avec la gratitude que la Vie va leur apporter tout ce dont ils auront besoin au moment voulu.

 

Vidéo de sa quête des origines sur M6 :

Témoignage tiré du blog de Sabine Hoa.

 

Plongez dans son histoire sur son blog qui y est consacré :
www.sabine-hoa.com

 

Ce témoignage a été rédigé par Sabine Hoa et retranscrit par Jocelyn Le Guen.  

 

Si cet article vous a plu, vous pouvez faire un don ; votre argent sera dédié au développement du blog et à ma supervision afin de mieux vous aider en tant que thérapeute.

FAIRE UN DON

 

Sinon, partagez cet article pour m’aider à augmenter ma visibilité. 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article : témoignage adoption vietnam

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Click to listen highlighted text!